• fvandenbussche

Un moment pour en parler ... Le stress

Je ne parlerai ici que de l'aspect négatif du stress qui est, le plus souvent, celui qui nous amène à nous questionner à son sujet. Pourquoi suis-je stressé et à quel point cela impacte-il ma vie quotidienne ?

Le stress négatif est le signe que le corps est mis en tension sous l'effet d'une volonté mentale qui mobilise de manière excessive nos ressources.

A titre d'exemple, si j'envisage l'avenir proche ou lointain de manière anxiogène en me laissant submerger par des pensées négatives, mon cerveau reçoit ces informations dans l'instant et se met en tension immédiatement comme pour faire face à une agression.

Ou encore si on me confie une somme de tâches ou une mission à accomplir qui m'apparaisse comme une montagne infranchissable, le corps peut se bloquer ou se tétaniser devant cette interprétation insurmontable.

Mon cerveau ne fait pas la différence entre l'imaginé et le réel...

Cette mécanique instinctive de survie est utile pour protéger l'intégrité du corps physique, mais elle est sursollicitée dans nos sociétés par la volonté de contrôle.

En effet, je cherche à maitriser tous les paramètres de mon existence dans le monde extérieur pour réussir à générer les conditions d'une vie heureuse...

Il est important de noter que la pensée n'est qu'une mémoire du passé, quelque chose de connu et connotée ou ressentie comme "agréable ou désagréable". Lorsque je pense à l'avenir, je ne fais qu'essayer de sécuriser des conditions extérieures qui m'éviteront d'être au contact d'un ressenti désagréable ou au contraire de favoriser une sensation agréable.

Pour me libérer du stress, il est d'abord utile que j'apprenne à me détendre. Et cela ne peut se faire sans mon autorisation car je prends le risque de baisser ma garde...

Lorsque les tensions sont trop grandes, et que la relaxation semble impossible, il est alors nécessaire d'explorer la réalité de mes ressentis effrayants ou douloureux, en plongeant intérieurement à l'endroit même où naissent ces sensations corporelles.

Oui je quitte l'histoire mentale pour diriger mon attention sur la tension elle-même et le ressenti ou l'état émotionnel qui l'accompagne. C'est une façon de libérer mon corps de l'emprise mentale et lui permettre de digérer intelligemment tous ces contenus du passé en me laissant traverser. Sans cette libération, la mémoire du passé non digéré émotionnellement continue de colorer ma réalité négativement.

Ce que je perçois ou crois n'est qu'une interprétation, et c'est la couleur de cette interprétation qui rend ma vie stressante ou non.

Les évènements et les circonstances de vie sont ce qu'elles sont... La vraie question est savoir comment je veux les vivre... stressé ou non.



44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout